Écoloboutique_10%
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
En Estrie Concours Calendrier Annonces Classées
 
  CHRONIQUEURS / L'Agora

La rentrée ratée de Philippe Couillard

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 24 août 2016      

Nous avons eu un bel été. D'ailleurs, soyons optimistes, il n'est pas encore terminé. Officiellement, c'est le 21 septembre que l'automne arrivera parmi nous. Il y a cependant des signes qui ne trompent pas pour nous faire savoir que le farniente tire à sa fin. Les nouvelles saisons de nos réseaux de télévision qui nous promettent plus d'émotions que jamais, le retour du personnel régulier dans nos stations de radio préférées, le contenu de l'actualité qui revient à la normale et les politiciens qui reviennent à l'avant-plan de l'actualité. La rentrée politique se fait tout doucement et tous les protagonistes souhaitent bien sûr un nouveau départ qui fera oublier les turpitudes d'hier.

Le gouvernement libéral de Philippe Couillard nous avait laissé sur une mauvaise note avec les révélations de manœuvre malhabile au ministère des Transports, l'affaire Pétrolia, le dossier Uber et les relents toujours présents des suites de la Commission Charbonneau. Cherchant à miser sur les excellents résultats de la rigueur budgétaire et sur les promesses d'investissement en éducation, le gouvernement Couillard espérait une rentrée, du moins c'est ce que je devine, sur des chapeaux de roue pour entreprendre le dernier droit devant le mener à la prochaine élection générale. Or, on vient de rater la rentrée politique. Radioscopie des turpitudes d'un gouvernement mal-aimé...

Les acteurs en présence...

Il est difficile de comprendre ce gouvernement. Comment un parti aussi aguerri que le Parti libéral du Québec, comptant dans ses rangs des gens expérimentés et rompus à l'exercice du pouvoir, peut-il être aussi peu efficace dans la gestion des perceptions et de l'opinion publique? Comment peut-on être aussi jovialiste alors qu'une large partie de l'opinion des experts et des faiseurs d'opinions sont ouvertement en guerre contre ce gouvernement qui n'est pas si mauvais qu'on le dit? Pire encore, comment Philippe Couillard peut-il échapper le ballon aussi souvent alors que l'opposition est quasi inexistante et faible?

Au Parti québécois, on est en pleine course au leadership et on s'entredéchire sur la question la moins pertinente que l'on puisse trouver pour l'électorat, la tenue ou non d'un référendum et quand? À la CAQ, François Legault offre une excellente performance et avec son équipe il pointe régulièrement de vrais problèmes et propose des solutions. On peut les aimer ou pas, mais des avenues sont proposées. Pour ma part, j'ai parfois de la difficulté avec le populisme affiché de plusieurs d'entre elles, le port du burkini en est un bon exemple, mais je dois reconnaître que François Legault et sa troupe sont souvent pertinents.

Quant à Québec solidaire, ce parti agit souvent « à l'identique ». Les propos de ses porte-parole sont toujours les mêmes et on nous promet un avenir radieux si l'on fait un net virage à gauche. Cet avenir de gauche possible est cependant étranger à la culture politique québécoise ambiante.

Comment dans un tel contexte, les libéraux de Philippe Couillard peuvent-ils être aussi mauvais? C'est un peu comme le mystère de la Caramilk...

Le mystère de la Caramilk...

Prenons les affaires du ministre démissionné Jacques Daoust. La question de la vente des actions de Rona détenues par Investissement Québec est au fond une fausse question. Au moment de la vente, la décision d'Investissement Québec était peut-être pleinement justifiée. C'est une question d'opinion. Ce qui est maladif dans la gestion de ce dossier c'est l'acharnement du gouvernement à nier les évidences. Se peut-il comme le prétend le gouvernement qu'il ait été ignorant de ce fait? Deux hypothèses sont possibles. D'une part, le ministre Daoust savait et il a menti pour protéger l'image du gouvernement. Dans un cas pareil, le ministre Daoust, membre de l'équipe économique du gouvernement aurait fait cela sans l'évoquer au premier ministre? Possible, mais douteux. Si cette hypothèse est avérée ce que cela veut dire c'est que le gouvernement n'hésite pas à recourir aux mensonges pour dorer son image. Inquiétant ne trouvez-vous pas?

D'autre part, admettons que l'ex-ministre Daoust dit la vérité et qu'il ne savait pas que son directeur de cabinet avait autorisé la vente. Pire encore que son directeur de cabinet n'ait pas parlé d'un dossier aussi important avec le directeur de cabinet du premier ministre. Cela est inquiétant et en dit long sur la compétence de ces gens de l'ombre. À l'époque où j'ai travaillé dans des cabinets libéraux, cela aurait été impensable. S'il n'y avait eu que cette affaire. Il faut malheureusement rappeler qu'il y a eu les cafouillages au ministère des Transports, la rétrogradation du ministre Robert Poéti, l'affaire Uber et tutti quanti...

Les égarements du premier ministre

Il semble que le gouvernement manque d'unité et de direction. Cela est la responsabilité première du premier ministre Couillard et on doit constater qu'il a failli à la tâche dans les deux premières années de ce mandat. Faut-il s'en étonner d'un premier de classe qui préfère s'exprimer en anglais lorsqu'il nous représente à l'étranger et qui dit ne pas lire ou écouter les bulletins de nouvelles du Québec? Philippe Couillard, pourtant à une époque pas si lointaine, considéré comme une grande vedette de la politique québécoise semble avoir perdu la fraction de seconde qui en faisait un surdoué de la politique.

Notre premier ministre peut bien chercher à mettre sous le tapis ses errements, mais ils finiront par le rattraper. On ne peut prétendre être le leader de la seule nation francophone en Amérique du Nord et être aussi nonchalant dans la promotion et la défense de ce qui fait notre singularité. Pire encore, on ne peut se dérober de la toute première loi non écrite de la politique qui consiste à assumer pleinement toutes les responsabilités qui incombent à un chef de gouvernement et à se montrer solidaire de ses collègues qui ont accepté d'aller à la guerre avec lui sous son drapeau. On peut bien penser du mal de l'ex-premier ministre Jean Charest, mais on doit se rendre à l'évidence, son leadership et sa connivence avec ses collègues ont marqué sa gouvernance. Philippe Couillard a beaucoup à apprendre de Jean Charest sur ces aspects. Chose certaine, une fois de plus, le surdoué Couillard aura raté son entrée. La rentrée ratée de Philippe Couillard nous réserve un automne chaud. Ce qui est décevant c'est que ce n'est pas la force des oppositions qui gâche la vie de ce gouvernement, mais plutôt sa gouvernance erratique. Ce gouvernement finira-t-il par apprendre de la rentrée ratée, une fois encore, de Philippe Couillard? J'en doute de plus en plus...


Groupe A&A
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Pas de quoi fêter…

Mercredi le 29 juin 2022      
Pas de quoi fêter…
Le passé que l’on s’invente…

Mercredi le 8 juin 2022      
Le passé que l’on s’invente…
Célébrer le Québec d’aujourd’hui…

Mercredi le 22 juin 2022      
Célébrer le Québec d’aujourd’hui…
Groupe A&A
NOS RECOMMANDATIONS
Des nouvelles concernant la maladie de Lyme

Mardi le 28 juin 2022      
Des nouvelles concernant la maladie de Lyme
L’ESPACE BIBLIO s’installe au Square Queen cet été

Jeudi le 23 juin 2022      
L’ESPACE BIBLIO s’installe au Square Queen cet été
Une nouvelle animatrice de l’émission du retour à Ici Radio-Canada Première en Estrie

Lundi le 27 juin 2022      
Une nouvelle animatrice de l’émission du retour à Ici Radio-Canada Première en Estrie
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Classique_pif
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 29 juin 2022
Pas de quoi fêter…

François Fouquet
Lundi, 27 juin 2022
Le manipulateur avorteur

Performance_NC_2
Le manipulateur avorteur Par François Fouquet Lundi, 27 juin 2022
Le manipulateur avorteur
Début des inscriptions pour les paniers de la rentrée Par Jeanne Trépanier Jeudi, 23 juin 2022
Début des inscriptions pour les paniers de la rentrée
Une nouvelle animatrice de l’émission du retour à Ici Radio-Canada Première en Estrie Par Martin Bossé Lundi, 27 juin 2022
Une nouvelle animatrice de l’émission du retour à Ici Radio-Canada Première en Estrie
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous