Radio-Canada Le Retour
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Le SPS visitera bars et restaurants dès ce soir pour faire respecter les mesures sanitaires
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
SANTÉ ET BEAUTÉ / Santé et Beauté
Diex recherche Par Diex recherche

Mercredi, 19 août 2015

Femme en panne



 Imprimer   Envoyer 

En panne de quoi? En panne de désir. Sujet tabou dans plusieurs couples et dans plusieurs cabinets de médecins, la baisse de désir sexuel chez la femme est souvent incomprise.

Incomprise, mais fréquente, la baisse de désir sexuelle diagnostiquée à l'aide de différents tests et questionnaires a une prévalence de 3% à 31% dans la population selon les différentes études réalisées. Ces chiffres parlent d'eux-mêmes et nous font bien comprendre que la baisse de désir sexuel chez la femme est le problème de dysfonction sexuelle le plus fréquent chez cette population.

Les dysfonctions sexuelles de l'homme telles la dysfonction érectile ou encore la dysfonction éjaculatoire sont mieux comprises, mieux traitées et moins tabou, mais qu'en est-il des femmes qui doivent mentir à leur conjoint, consentir à des activités dont elles n'ont pas envie ou encore, cacher cette panne? Jusqu'à maintenant, la seule option était les traitements non-pharmacologiques tels les suivis chez le sexologue pour pratiquer certaines activités, mais une lueur d'espoir apparait à travers le monde.

De nouveaux traitements sont présentement en études cliniques en phase avancée. Dr. Ginette Girard, médecin de famille et chercheuse principale chez Diex Recherche exprime : « Quand une femme se présentait avec ce problème et que les causes physiologiques avaient été écartées, je n'avais aucune solution à donner à mes patientes, mais je suis très heureuse de débuter un nouveau projet sur cette condition et de pouvoir enfin proposer une solution à ces patientes qui ont des répercussions de cette baisse de désir sur leur couple et dans leur vie. ».

La baisse de désir sexuel peut être attribuable à plusieurs causes telles la ménopause, la prise de certains médicaments, les troubles psychologiques, les traumatismes de l'enfance, certaines maladies, à la douleur aux relations, au stress, ou encore à la fatigue, mais quand tout ceci a été évalué et que rien n'explique la baisse, on a là un cas qui mérite d'être analysé et une femme qui a besoin d'être prise en charge par un professionnel de la santé.

La baisse de désir au sein d'un couple entraine plus que seulement des problèmes dans la chambre à coucher, cette condition peut amener détresse, frustration, désespoir, conflit dans le couple et culpabilité. On a tenté de trouver une solution par le passé. Les médicaments utilisés chez l'homme pour traiter les différentes dysfonctions sexuelles ont été à l'étude chez la femme, mais ce sans succès.

La manière de traiter le désir est bien différente d'un sexe à l'autre ce qui explique l'échec de l'utilisation de blockbusters (médicaments très populaires et vendus à grande échelle) masculins chez la femme. Les hommes ont significativement tendance à avoir un désir en lien avec le relâchement sexuel, l'atteinte de l'orgasme et faire plaisir à leur conjoint(e) tandis que les femmes voient leur désir relié à l'intimité, le rapprochement émotionnel, l'amour et se sentir sexuellement attirante pour leur conjoint(e). 

On retrouve aussi des statistiques bien différentes chez les sexes quant aux variantes du désir. Chez les hommes, le pourcentage de variation entre les sources de désir de l'homme était de 17% alors que chez la femme il était de 37%. Cela veut donc dire qu'il y a beaucoup plus de différences d'une femme à l'autre que d'un homme à l'autre. Voici peut-être une piste pour expliquer pourquoi les hommes trouvent les femmes si compliquées!

 

 

Références : Brotto, L. A. (2010). The DSM diagnostic criteria for hypoactive sexual desire disorder in women. Archives of Sexual Behavior, 39, 221-239.

Goldhammer, D. L., & McCabe, M. P. (2011). Development and psychometric properties of the Female Sexual Desire Questionnaire (FSDQ). Journal of Sexual Medicine, 8, 2512-2521.

Graziottin, A. (2007). Prevalence and evaluation of sexual health problems-HSDD in Europe. Journal of Sexual Medicine, 4, 211-219.

Mark K. (2014). The object of sexual desire: examining the "what" in "what do you desire?". Journal of Sexual Medicine, 11, 2709-2719

 


Hyundai Sherbrooke sept 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Être un aîné en santé

Être un aîné en santé
Vêtements et chaussures pour l’activité physique

Vêtements et chaussures pour l’activité physique
Café William Spartivento septembre 20
NOS RECOMMANDATIONS
Un défi pour adopter d'autres façons de se déplacer

Un défi pour adopter d'autres façons de se déplacer
Soupe au lait

Soupe au lait
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique sept 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
MSSS COVID Phase 6
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 4 septembre 2020
Les étirements, un essentiel à l'entraînement?

Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours  Vieux-Clocher Phil Roy sept 2020
Sherbrooke demande aux citoyens de réduire leur consommation d'eau Mercredi, 16 septembre 2020
Sherbrooke demande aux citoyens de réduire leur consommation d'eau
Le magazine Protégez-vous consacre Matelas Houde Par Anita Lessard Jeudi, 17 septembre 2020
Le magazine Protégez-vous consacre Matelas Houde
Une technologie qui décontamine et recycle les eaux usées des mines Samedi, 12 septembre 2020
Une technologie qui décontamine et recycle les eaux usées des mines
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous