PUB1_Fdulac
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
En Estrie Concours Calendrier Annonces Classées
 
  CHRONIQUEURS / L'Agora

Moi je vote Thomas Piketty!


Ce livre fort important de Thomas Piketty '' Le capital au XXIe siècle'', fait la démonstration dans un ouvrage de près de 1000 pages du retour en force des inégalités, avec en particulier une étude de répartition des richesses à travers différentes époques, qui fait apparaître des inégalités de patrimoine presque aussi fortes que durant les années 1900.
 Imprimer   Envoyer 
Photo : crédit photo: politico.com; Thomas Piketty
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 4 mars 2020      

Vous qui me lisez plus ou moins régulièrement, vous savez que j'aime lire. Je lis toute sorte de choses. De la poésie, des romans, des bandes dessinées, des œuvres théâtrales, des essais et des ouvrages d'histoire et d'économie.

Ces derniers temps, je suis à lire un livre magistral qui conjugue à la fois histoire et économie et qui donne un sens au monde dans lequel nous vivons. Un livre qui est à lire pour quiconque veut comprendre le monde actuel. Il s'agit du livre de Thomas Piketty intitulé Capital et idéologie et qui a été publié à Paris aux Éditions du Seuil en septembre 2019. Un livre essentiel et fondamental que tout le monde devrait lire. Permettez-moi de vous dire pourquoi.

Qui est Thomas Piketty ?

Thomas Piketty est un économiste français né à Clichy en 1971. C'est un docteur en économie qui a étudié à L'École des hautes études en sciences sociales de Paris. Influencé par John Maynard Keynes, il a aussi été chercheur à La London School of Economy et il s'est spécialisé dans l'étude des inégalités économiques. Son approche s'inscrit dans une perspective historique et comparative. Il a écrit un grand livre en 2013, Le Capital au XXIe en 40 langues et vendu à plus de 2,5 millions d'exemplaires. On peut dire sans se tromper que Piketty est un économiste qui a beaucoup d'influence dans le monde et qu'il est le plus grand spécialiste dans le monde de l'étude des inégalités économiques. D'ailleurs, le début de sa démarche a été l'étude des hauts salariés en France au XXe siècle. Thomas Piketty engage, en effet, une recherche sur les hauts revenus en France, qui va notamment conduire à la publication de l'ouvrage Les hauts revenus en France au XXe siècle (Grasset, 2001). Cette étude est fondée sur la création de séries statistiques couvrant la totalité du XXe siècle, constituées à partir des données de l'administration fiscale (en particulier des déclarations de l'impôt sur le revenu).

Le capital au XXIe siècle

Puis, il y a eu ce livre important Le capital au XXIe siècle. Livre fort important qui a fait la démonstration dans un ouvrage de près de 1 000 pages du retour en force des inégalités, avec en particulier une étude de répartition des richesses à travers différentes époques, qui fait apparaître des inégalités de patrimoine presque aussi fortes que durant les années 1900, quand Paris assurait un vaste financement boursier pour les sociétés étrangères. L'histoire au point de vue économique est analysée à travers de nombreux indices : la part du revenu des 10 % les plus riches, mais aussi celle des 1 %, 0,1 % et 0,01 % les plus riches, la composition du revenu national, et même l'évolution du classement Forbes.
Source : Éditions du Seuil

L'ouvrage est analysé par The Economist qui, bien que le jugeant un guide pour l'action "profondément erroné", salue "certains travaux d'érudition merveilleux". »

Le livre dont je veux vous parler aujourd'hui est le prolongement du précédent où Piketty a mis à nu les privilèges du 1 % de la population et a révélé que des actions pourraient être prises par les différents gouvernements pour favoriser un meilleur partage des ressources entre tous les habitants de notre planète. Le présent livre explique que les inégalités ont toujours eu leur chantre et que l'on ne peut pas évacuer les idéologies comme étant partie prenante de nos croyances et de nos valeurs. Un livre qui suscite plus de questions qu'il ne donne de réponses, mais qui fait du bien à un esprit qui cherche à comprendre la réalité.

Capital et idéologie

Dans ce livre, Piketty cherche à expliquer les inégalités en les remettant dans leur contexte historique. Il défend l'idée toute simple que les sociétés humaines ont besoin de justifier leurs inégalités si elles souhaitent obtenir l'adhésion des gens qui en sont victimes. Un autre auteur, politologue français a écrit que l'histoire de l'humanité pouvait se résumer à l'histoire de la lutte entre l'autorité et le consentement (Dominique Reynié, Le triomphe de l'opinion publique. L'espace public français du XVIe au XXe siècle, Paris, Éditions Odile Jacob, 1998, 337 p.) Mais, revenons à Piketty, dans Capital et idéologie, il trace l'évolution des inégalités à travers des formes sociales qui passent des sociétés ternaires (les trois ordres du Moyen Âge) aux sociétés de propriétaires. Il explique aussi le destin des sociétés esclavagistes et coloniales comme celle du Canada. Il passe aussi beaucoup de temps à expliquer la grande transformation du XXe siècle où l'on voit la crise des sociétés propriétaires (le libéralisme), des sociétés sociales-démocrates, des sociétés communistes et postcommunistes et aussi l'ère de l'hypercapitalisme et de la destruction de la planète.

Ce qui est remarquable dans l'approche de Piketty c'est qu'il a une approche globale et qui n'est pas uniquement occidentalocentriste. Il nous parle de l'Iran, de l'Inde et de la Chine. Son approche permet d'entrevoir une histoire globale transnationale sur la base de sources objectives bien qu'imparfaites. Piketty ne baisse pas les bras, il défend l'idée que les inégalités sont là pour de bon. Il rejette le fatalisme et propose plutôt un socialisme participatif pour rompre avec les dérives identitaires et le phénomène de repli sur soi qui est si visible à notre époque. Sur le fond des choses, Piketty montre que c'est le combat pour l'égalité et l'éducation et non pas la sacralisation de la propriété qui a permis le développement économique et le progrès humain. Un discours rafraîchissant et qui sort des sentiers battus.
Source : Éditions du Seuil

Un auteur qui dérange...

Bien sûr, Thomas Piketty dérange. Il a ses détracteurs qui sont organisés et puissants. Chez nous, Yvan Allaire lui reproche de ne pas proposer des politiques réalisables. D'autres ont écrit un livre collectif contre son œuvre, « L'ouvrage collectif Anti-Piketty : vive le capital au XXIe siècle regroupe les critiques d'une vingtaine d'économistes, historiens et fiscalistes de plusieurs pays. S'il reconnaît la portée et l'intérêt du livre de Piketty (mettant en particulier l'accent sur les inégalités), il souligne un nombre significatif d'inexactitudes, voire d'erreurs. Entre autres, il réfute la thèse de l'accroissement des inégalités et dénonce une confusion des chiffres dans l'évaluation du rendement du capital. Au niveau de la méthodologie, certains des auteurs affirment qu'il y a "des choix de données très discutables et des omissions regrettables." Plus précisément, Martin Feldstein, professeur d'économie à l'université Harvard souligne que pour "justifier d'une augmentation des inégalités aux États-Unis, Thomas Piketty utilise les déclarations fiscales de revenus sans prendre en compte les modifications significatives qui ont eu lieu dans les règles fiscales (...) qu'il ne prend pas en compte les transferts de redistribution" tandis que certains auteurs dont Robert P. Murphy vont jusqu'à parler "d'inventions de faits historiques afin de soutenir sa narration." » Loc. cit..

Moi je vote Piketty...

Malgré les détracteurs, les erreurs que l'on peut trouver ici et là dans son livre et la faiblesse de certaines de ses sources, je suis d'avis que ce livre de Piketty, tout comme le premier, mérite le détour. C'est un livre essentiel pour réfléchir au monde dans lequel nous vivons et surtout pour celles et ceux qui croient que l'on peut l'améliorer et mettre fin aux inégalités.

Je termine cette chronique avec une citation de Piketty à propos de ce livre : « Ce livre a dans le fond un unique objet : contribuer à la réappropriation citoyenne du savoir économique et historique. Que le lecteur se sente en désaccord avec certaines de mes conclusions n'a au fond guère d'importance, car il s'agit pour moi d'ouvrir le débat, jamais de le trancher. Si cet ouvrage a pu éveiller des savoirs qu'il ne détenait pas, alors mon objectif aura été pleinement atteint » (Thomas Piketty, Capital et idéologie, Paris, Seuil, 2019, p. 1198).

Voilà l'histoire d'un livre qui mérite un grand avenir. En tous cas, moi je vote Thomas Piketty...


Écoloboutique_10%
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Célébrer le Québec d’aujourd’hui…

Mercredi le 22 juin 2022      
Célébrer le Québec d’aujourd’hui…
Pas de quoi fêter…

Mercredi le 29 juin 2022      
Pas de quoi fêter…
Le passé que l’on s’invente…

Mercredi le 8 juin 2022      
Le passé que l’on s’invente…
Écoloboutique_10%
NOS RECOMMANDATIONS
La Ville de Windsor contribue au Projet Tourno-Serre

Mercredi le 22 juin 2022      
La Ville de Windsor contribue au Projet Tourno-Serre
Le Partage Saint-François obtient 637 310 $ sur cinq ans pour l’itinérance

Mercredi le 22 juin 2022      
Le Partage Saint-François obtient 637 310 $ sur cinq ans pour l’itinérance
Une nouvelle animatrice de l’émission du retour à Ici Radio-Canada Première en Estrie

Lundi le 27 juin 2022      
Une nouvelle animatrice de l’émission du retour à Ici Radio-Canada Première en Estrie
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Claude Carrier_Saison Pêche
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 29 juin 2022
Pas de quoi fêter…

François Fouquet
Lundi, 27 juin 2022
Le manipulateur avorteur

Écoloboutique_10%
Le Partage Saint-François obtient 637 310 $ sur cinq ans pour l’itinérance Par Jeanne Trépanier Mercredi, 22 juin 2022
Le Partage Saint-François obtient 637 310 $ sur cinq ans pour l’itinérance
L’escouade du SPS -RPM débarque à la même adresse! Par Daniel Campeau Jeudi, 23 juin 2022
L’escouade du SPS -RPM débarque à la même adresse!
La Ville de Windsor contribue au Projet Tourno-Serre Par Jeanne Trépanier Mercredi, 22 juin 2022
La Ville de Windsor contribue au Projet Tourno-Serre
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous