Écoloboutique_10%
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
En Estrie Concours Calendrier Annonces Classées
 
  CHRONIQUEURS / L'Agora

L’insoutenable insignifiance de nos mots

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 2 mars 2022      

Ces derniers mois, libArté, entendu comme je l'écris phonétiquement ici, est devenue un cri de ralliement. À en croire le chef du parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, les libertés civiles et le respect des chartes sont devenus le nouveau paradigme du champ politique. Après avoir connu les classiques clivages souveraineté/fédéralisme, gauche/droite nous en serions aujourd'hui à celui de liberté contre autoritarisme. Autoritarisme des gouvernements Trudeau et Legault qui ont imposé des mesures sanitaires iniques à la population. Trudeau et Legault, Poutine, tous des dictateurs ! Ah oui monsieur Duhaime, il faudrait demander aux Ukrainiens qui doivent fuir les bombes et leur pays ou encore à ces braves Russes qui ont défié Poutine dans les rues de Moscou c'est quoi une dictature. Comme le disait Tayllerand : « Tout ce qui est excessif est insignifiant ». Nous avons abusé des mots ces derniers mois à tel point qu'il nous en reste plus pour décrire l'horreur de la guerre de Poutine contre le valeureux peuple ukrainien. Réflexions libres sur les volontés impériales d'un petit dictateur en mal de public.

L'Ukraine et nous

Ces derniers jours, plusieurs analystes ont décrit ce que représente l'enjeu de l'Ukraine à l'échelle internationale pour nos libertés réelles et la démocratie. De nombreux journalistes ont aussi fait de brillants reportages sur les effets de cette invasion brutale de l'Ukraine par la Russie. On n'a pas besoin du talent du romancier australien Patrick White pour créer des intrigues psychologiques fortes qui émanent des personnages en cause dans cette histoire réelle. Le drame vécu par un peuple envahi par ses voisins sans avoir rien fait d'autre que d'exister dépasse notre imaginaire pavé de bonnes intentions et de vœux pieux. Nous voulons vivre dans un monde en harmonie et que tous s'aiment les uns et les autres. Nous sommes ébaubis devant la violence froide de la volonté de reconquête d'un homme et d'un pays agressif. Poutine se sert de la Russie pour affirmer sa force et sa virilité. Les Ukrainiens en paient aujourd'hui le prix. Nous ne vivons pas dans un monde enchanté. Nous vivons dans un monde dangereux et les bonnes intentions sont rapidement désarmées devant la violence froide d'un pays comme la Russie. Nos armes, nos pactes qui datent de l'après-Deuxième Guerre mondiale sont insuffisants devant cette violence froide et rationnelle. Le déclin de l'empire américain est bel et bien amorcé et celui de l'influence des démocraties occidentales est à l'avenant. Nous ne sommes plus les arbitres des libertés dans le monde. Nous avons peine à défendre nos propres libertés chez nous comme l'a montré le siège d'Ottawa pendant trois longues semaines.

Les libertés et l'extrême droite

Il est amusant, si l'on accepte que cela soit amusant, de constater le paradoxe de l'union des contraires dans notre monde tourmenté. Les groupes d'extrême droite que l'on retrouve chez nous et aux États-Unis hésitent à condamner l'invasion russe en Ukraine. Vladimir Poutine est en quelque sorte l'un des leurs. On retrouve les mêmes valses hésitations que celles qu'exprimait jadis l'ex-président Trump à l'égard de la Russie et de son ami Poutine. Pourtant, Poutine a envahi brutalement un pays voisin avec violence qui n'avait commis aucun geste de provocation. Où sont les défenseurs des libertés contre les dictateurs du convoi des libertés ? Comment se peut-il que des gens approuvent de telles exactions en 2022 ?

Il faut bien le dire ce n'est pas nouveau dans le monde politique l'union paradoxale des contraires, si l'on se rappelle les débats autour de l'accord du lac Meech à la fin de la décennie 1980, n'avait-on pas assisté à l'union des souverainistes de Parizeau avec les fédéralistes de Pierre Elliott Trudeau contre les Mulroney, Bourassa, Peterson et Cie. Cette alliance paradoxale a conduit à la défaite des modérés et réformistes canadiens aux mains des souverainistes et des fédéralistes purs et durs. Aujourd'hui, on assiste aux mêmes phénomènes les alt-right qui luttent contre les dictatures des Trudeau et Legault appuient les Trump et Poutine. Difficile à comprendre la politique contemporaine, ne trouvez-vous pas ?

Les vraies libertés

Ce qui se passe présentement en Ukraine est un vrai combat pour de vraies libertés. Ce qui est en jeu c'est l'avenir même des démocraties occidentales. Il faut dire que c'est bien mal amorcé. La tiédeur de la défense de l'Ukraine par les pays occidentaux fait pauvre figure contre la violence des armées de Vladimir Poutine. Les sanctions économiques, les vœux pieux et les menaces ne feront pas reculer la Russie et Poutine. Ce n'est qu'une question de temps avant que Kiev et l'Ukraine tombent aux mains des Russes.

Il reste que nous devons reconnaître le vrai courage des Ukrainiens et des Ukrainiennes qui se battent armes au poing et cocktail Molotov en main contre l'envahisseur russe. Ils vendront chèrement leurs peaux, mais ils ne peuvent réussir à contrer la force de feu des Russes. Il reste qu'il faudrait voir dans les prochaines semaines et les prochains mois la guérilla urbaine ukrainienne qui feront la vie dure à l'occupant. D'ici ce temps, il reste à espérer que l'Occident retrouvera le courage nécessaire pour opposer une force rigoureuse et proportionnée à Vladimir Poutine et à ses émules. Il importe aussi de surveiller de très près le comportement de la Chine qui pourrait trouver dans les actions de Poutine en Ukraine un bel exemple à suivre pour s'emparer de Taiwan. L'équilibre du monde de l'après-guerre où l'ancienne URSS et les États-Unis avaient trouvé un point de corde pour s'accorder dans un monde bipolaire n'existe plus. Un nouveau monde émerge de l'après 11 septembre 2001 et nous n'avons pas encore trouvé un nouveau consensus qui sera en quelque sorte le point d'orgue d'un nouvel ordre mondial. Chose certaine, les États-Unis ne seront plus les seuls à dicter l'ordre du monde.

Crier notre impuissance

Devant le drame actuel de l'Ukraine et des gestes de violence innommables de Poutine et de son armée, nous ne pouvons que crier notre impuissance et constater l'insoutenable insignifiance des mots de nos dirigeants et de ceux du monde libre...

PUB3_Fdulac
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...

Le passé que l’on s’invente…

Mercredi le 8 juin 2022      
Le passé que l’on s’invente…
Bleu de colère

Mercredi le 1 juin 2022      
Bleu de colère
L’année René Lévesque : péquisteries à l’œuvre

Mercredi le 15 juin 2022      
L’année René Lévesque : péquisteries à l’œuvre
Jacinthe Dubé 9 mars 2022
NOS RECOMMANDATIONS
Des activités culturelles pour le plaisir de toute la famille

Mercredi le 22 juin 2022      
Des activités culturelles pour le plaisir de toute la famille
L’ESPACE BIBLIO s’installe au Square Queen cet été

Jeudi le 23 juin 2022      
L’ESPACE BIBLIO s’installe au Square Queen cet été
Le manipulateur avorteur

Lundi le 27 juin 2022      
Le manipulateur avorteur
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
genevieve_hebert
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 29 juin 2022
Pas de quoi fêter…

François Fouquet
Lundi, 27 juin 2022
Le manipulateur avorteur

Performance_NC_2
La Ville de Windsor contribue au Projet Tourno-Serre Par Jeanne Trépanier Mercredi, 22 juin 2022
La Ville de Windsor contribue au Projet Tourno-Serre
L’escouade du SPS -RPM débarque à la même adresse! Par Daniel Campeau Jeudi, 23 juin 2022
L’escouade du SPS -RPM débarque à la même adresse!
Le manipulateur avorteur Par François Fouquet Lundi, 27 juin 2022
Le manipulateur avorteur
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous