magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bandes riveraines: délai repoussé pour se conformer à la règlementation
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
SANTÉ ET BEAUTÉ / Santé et Beauté
Diex recherche Par Diex recherche

Mercredi, 16 mars 2016

Cancer du sein : départir le vrai du faux



 Imprimer   Envoyer 

Une femme sur neuf sera atteinte du cancer au cours de sa vie. C'est énorme, et ça fait même peur. Même si, au courant des dernières années, le taux de guérison au Québec s'est amélioré grâce aux traitements de même qu'à la détection précoce, les chiffres sont toujours alarmants. Si vous avez lu notre article des 5 commandements du cancer du sein paru en octobre dernier, vous avez de bonnes pistes pour effectuer des examens à la maison. Aujourd'hui, Diex Recherche veut démystifier de fausses croyances sur le cancer du sein en observant les mythes les plus répandus.

Commençons tout d'abord par expliquer (très, très brièvement) ce qu'est le cancer du sein. En fait, il s'agit d'une multiplication de cellules anormales dans le sein. Elles ont tendance à se loger dans les lobules (glandes produisant le lait), les canaux galactophores (canaux transportant le lait des lobules aux mamelons), les ganglions lymphatiques (ganglions à l'aisselle, au-dessous ou sous la clavicule, de même qu'autour du sternum), mais peuvent aussi évoluer ailleurs dans l'organisme.

Affirmation 1 : Le cancer du sein affecte plus les femmes à cause des hormones

Vrai. Les cellules anormales, se développant dans les tissus mammaires, sont affectées par l'estrogène de même que la progestérone, hormones féminines majeures. Des menstruations précoces, une ménopause tardive, une grossesse tardive ainsi que la nulliparité (une femme n'ayant jamais vécu de grossesse ou ne l'ayant pas menée à terme) augmentent les risques de cancer du sein. La raison? Une plus longue exposition à l'estrogène et à la progestérone.

Affirmation 2 : L'utilisation d'antisudorifique ou de déodorant cause le cancer du sein

Faux. Contrairement à la croyance populaire, les produits antisudorifiques et déodorants ne font pas partie des facteurs de risques du cancer du sein. Malgré plusieurs études effectuées sur le sujet, aucun lien corrélatif ne put être établi avec le cancer du sein.

Cette confusion provient probablement de la demande de certains professionnels d'éviter d'appliquer un produit contenant de l'aluminium avant une mammographie. Ce minéral apparait sur les images, et pourrait donc fausser les résultats de même que de rendre d'autres anomalies plus difficiles à détecter.

Aussi, plusieurs confondent les ganglions lymphatiques avec le quadrant supérieur et externe du sein, puisque celui-ci est situé tout près de l'aisselle. En fait, la plupart des cas de cancer du sein se situent à cet endroit puisqu'une grande partie des tissus mammaires se retrouve dans cette région.

Affirmation 3 : La mammographie n'est pas efficace pour détecter des anomalies

Faux. Bien au contraire, cette méthode s'avère être la solution la plus fiable pour détecter les anomalies dans la poitrine, dont les cancers du sein. Dans tous les examens de dépistage par mammographie, environ 10 % présentent des anomalies. Ces résultats sont analysés plus en profondeur, et dans 90 % des cas, il ne s'agit pas d'un cancer du sein.

Affirmations 4 : Un verre de vin rouge par jour réduit les risques de développer un cancer

Faux. Mettons cela au clair : aucun type de boisson alcoolisée, incluant le vin, ne réduit les risques de cancer. Il va falloir vous trouver une nouvelle excuse, désolé!

Affirmation 5 : Plus la poitrine est volumineuse, plus les risques de développer un cancer du sein sont élevés

Faux. La taille des seins d'une femme est déterminée par la quantité de tissus graisseux. Le cancer du sein, par contre, se développe majoritairement dans les glandes, et non dans les tissus graisseux. Les risques sont donc les mêmes pour toutes les tailles de bonnets puisque les femmes ont à peu près toutes la même quantité de glandes.

Affirmation 6 : Un membre de la famille atteint du cancer du sein augmente automatiquement les chances de cancer du sein

Faux. Bien entendu, le fait d'être une femme constitue un des facteurs de risque majeur dans le développement du cancer du sein. Mais d'autres éléments jouent aussi dans les probabilités : l'âge ainsi que l'historique familial. Toutefois, les antécédents n'ont pas tous la même valeur. Par exemple, certains types de cancer dans la famille, tels que le cancer des ovaires ou du côlon, n'augmentent que légèrement les risques. Si la mère ou une sœur a vécu ou vit actuellement un cancer du sein, les probabilités sont alors modérées. Par contre, si la mère et une ou deux sœurs ont eu un cancer du sein avant la ménopause, le risque est élevé.

Affirmation 7 : Il n'y a que les femmes qui sont atteintes du cancer du sein

Faux. Il n'y a pas que les femmes qui ont des tissus mammaires, les hommes aussi! De ce fait, ils peuvent développer un cancer du sein. La raison expliquant pourquoi les femmes sont affectées en plus grand nombre n'a toujours pas été expliquée à ce jour. Ce faisant, il arrive fréquemment que le cancer du sein chez l'homme soit mal diagnostiqué ou découvert à un stade avancé. Messieurs, apprenez à connaitre vos seins, vous aussi!

Affirmation 8 : La pilule contraceptive accroît les risques de cancer du sein

Vrai. La pilule contraceptive a en effet une incidence sur les risques de cancer du sein. Ce produit contient de l'estrogène et de la progestérone, des hormones ayant un impact sur les probabilités de développer ce cancer. Si la pilule est prise depuis au moins 10 ans, si un cancer du sein fut diagnostiqué à un proche parent ou si vous avez déjà souffert d'un cancer du sein, les risques augmentent quelque peu. Ils redeviennent toutefois normaux lorsque la prise de contraceptif est arrêtée. Bref, avant de commencer la pilule anticonceptionnelle, discutez avec votre médecin afin d'évaluer votre condition.


Vieux Clocher 2 oct 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Être un aîné en santé

Être un aîné en santé
Les étirements, un essentiel à l'entraînement?

Les étirements, un essentiel à l'entraînement?
Café William Spartivento septembre 20
NOS RECOMMANDATIONS
Être responsable ou payer… La rentrée parlementaire et la pandémie

Être responsable ou payer… La rentrée parlementaire et la pandémie
Une programmation éclatée pour le Rendez-vous d’Howard

Une programmation éclatée pour le Rendez-vous d’Howard
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique sept 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Geneviève Hébert députée juillet 2020
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 4 septembre 2020
Les étirements, un essentiel à l'entraînement?

Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours  Vieux-Clocher Phil Roy sept 2020
Une programmation éclatée pour le Rendez-vous d’Howard Jeudi, 24 septembre 2020
Une programmation éclatée pour le Rendez-vous d’Howard
Être responsable ou payer… La rentrée parlementaire et la pandémie Par Daniel Nadeau Mercredi, 23 septembre 2020
Être responsable ou payer… La rentrée parlementaire et la pandémie
Débuter sa carrière de préposé au bénéficiaire: un témoignage Par Daniel Campeau Mercredi, 23 septembre 2020
Débuter sa carrière de préposé au bénéficiaire: un témoignage
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous