CONCOURS-Philippe_Laprise
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
En Estrie Concours Calendrier Annonces Classées
 
  CHRONIQUEURS / L'Agora

Les trois singes : Ni vu, ni entendu, mais tut…

 Imprimer   Envoyer 
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau
Mercredi le 15 mai 2019      

Vous connaissez l'allégorie chinoise des trois singes. Il s'agit des singes de la sagesse. On les appelle aussi les trois petits singes. Participant à la pensée symbolique asiatique, ces trois petits singes se voilent chacun une partie différente du visage. L'un se couvre les yeux, le second, la bouche et le troisième, les oreilles. Cela donne une maxime simple à comprendre : ne pas voir le Mal, ne pas entendre le Mal et ne pas dire du Mal.

Selon cette vulgate populaire, celle ou celui qui appliquera cette maxime ne vivra que du bien. C'est un peu ce que nous faisons comme société à l'égard de la protection de la jeunesse. Malheureusement, souvent les histoires se terminent mal et nous sommes mis devant nos turpitudes. C'est ce qui vient de nous arriver dans le cas de la fillette de 7 ans martyrisée par son père et sa belle-mère. Nous éprouvons de la culpabilité, mais elle, la fillette, en est morte. Réflexions libres sur un sujet difficile, les enfants et leur bien-être.

Être parent

Je ne sais pas pour vous, mais moi comme parent je me suis senti parfois incompétent et pas toujours à la hauteur. Rassurez-vous, je n'ai jamais commis d'actes répréhensibles envers mes enfants, mais aujourd'hui je sais que j'aurai pu être un meilleur père, un père plus présent même si je l'ai été. Cela n'a rien à voir pourtant avec le drame de la fillette de 7 ans de Granby. Dans ce drame humain, nous ne savons que peu de choses. On cherche bien sûr à identifier un coupable. La DPJ, le gouvernement libéral de Philippe Couillard et son austérité budgétaire ou les tribunaux. Pourtant, les vrais coupables ce sont ces hommes et ces femmes qui font des enfants et qui n'en ont pas la capacité. Si l'on donnait des diplômes pour être parents, de nombreux enfants ne seraient jamais nés.

Je ne veux pas donner d'exemples précis. Ce serait trop facile de jeter la pierre ou l'anathème sur un profil ou un autre de parents qui ne peut que solliciter l'intervention de nos valeurs personnelles. Néanmoins, il y a des occasions ou l'analyse est simple. Des parents sont carrément incompétents. Incapables de vivre leur propre vie dignement, ils sont aux prises avec leurs démons intérieurs qu'ils ne parviennent pas à dominer. Alcool, drogues, abus physiques et sexuels, une pléiade de tares qui ne peuvent qu'entraîner leurs porteurs vers les abysses de la désolation. Les parents de la fillette de sept ans étaient, semble-t-il, de ces victimes de ces démons intérieurs. Le plus grand reproche que nous pouvons leur adresser c'est de ne pas avoir pris les moyens pour se soigner avant d'avoir des enfants. Le pire criminel est celui qui sait et ne fait rien. Si vous éprouvez des problèmes de fonctionnement en société, vous avez le devoir de réclamer de l'aide. Sinon, vous êtes un monstre.

L'innocence des enfants

L'enfant est là pour apprendre, pour rêver, pour être aimé. Comme le chante Jacques Brel, « Un enfant, Ça vous décroche un rêve, Ça le porte à ses lèvres
Et ça part en chantant
Un enfant, Avec un peu de chance, Ça entend le silence
Et ça pleure des diamants, Et ça rit à n'en savoir que faire
Et ça pleure en nous voyant pleurer Ça s'endort de l'or sous les paupières
Et ça dort pour mieux nous faire rêver
Un enfant, Ça écoute le merle qui dépose ses perles
Sur la portée du vent
Un enfant,
C'est le dernier poète
D'un monde qui s'entête
À vouloir devenir grand
Et ça demande si les nuages ont des ailes
Et ça... »

Un enfant n'est pas difficile. On lui apprend à être difficile. Un enfant c'est de la pâte à modeler qui devient ce qu'on lui apprend et qu'on lui enseigne. Détrompez-vous, l'enfant ne tirera pas d'enseignements que de vos mots, mais de vos comportements. Si vous frappez votre animal de compagnie ou pire votre conjointe ou votre conjoint, vous lui apprendrez que la violence est normale, banalisée par vos gestes. Si votre enfant vous entend mentir, il apprendra que mentir est une arme comme une autre pour évoluer en société. Si vous apprenez à votre enfant que les récompenses viennent après l'effort, que collaborer avec les autres est valorisant et que pour aimer il faut se respecter, alors votre enfant sera un jour une fière citoyenne ou un fier citoyen capable d'aimer et d'être aimé. Il pourra même devenir lui-même un parent aimant.

Les enfants ne sont pas la propriété de leurs parents. Ils sont nés pour être en dehors de leurs parents dès l'autonomie atteinte. Les relations que nous pouvons avoir un jour avec nos enfants devenus adultes sont tributaires de la qualité des relations que nous réussirons à établir avec eux. Vouloir le bien de nos enfants, le meilleur pour eux, c'est de ne pas en faire des singes savants ni de les transformer en objets pour réaliser les rêves que nous n'avons pu réaliser nous-mêmes. Nous avons de grandes responsabilités envers nos enfants, mais la principale c'est de ne pas oublier qu'ils sont des êtres humains à part entière et qu'ils méritent le meilleur de nous et de notre société.

La société et les enfants

Justement la société, parlons-en. Nous avons tous des responsabilités envers nos enfants. La première de toutes les responsabilités que nous avons tous est de lui donner un foyer aimant et paisible comme parent. Puis, nous devons leur donner un système d'éducation et de garderies qui leur permettent de grandir et de s'épanouir. Pour les enfants en difficultés, nous devons fournir un appui plus important à notre politique de protection de la jeunesse et à son principal outil, la Direction de la protection de la jeunesse. Les tribunaux doivent être adaptés à cette clientèle particulière. Les avocats et les travailleurs sociaux doivent être soutenus dans leur travail et la bureaucratie doit faire place à la créativité et à l'innovation.

On salue la suggestion du premier ministre François Legault de tenir une vaste commission parlementaire transpartisane sur cette question, commission qu'il a comparée à celle de Mourir dans la dignité. Comme l'a déclaré la députée libérale, Hélène David, il est temps de faire place à une initiative de Grandir dans la dignité.

Ce que nous pouvons faire d'urgence c'est de traiter les cas comme celle de la fillette de 7 ans de Granby avec beaucoup plus de retenue sur le plan médiatique. Cessons de faire du voyeurisme et une poussée d'eczéma de bonne conscience. Un sursaut d'indignation qui masque notre négligence collective et individuelle. Personnellement, je trouve que la spectacularisation du cas de la fillette de Granby est un trop. Trop d'informations non vérifiées, trop de recherche de coupables, trop de jugements ex cathedra et trop de manque de pudeur. Ce trop est une façon de masquer nos trois singes qui n'ont rien vu, rien entendu et qui ont cependant tout tut...


Dispatcher_groupe A&A
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...

Bleu de colère

Mercredi le 1 juin 2022      
Bleu de colère
Le passé que l’on s’invente…

Mercredi le 8 juin 2022      
Le passé que l’on s’invente…
L’année René Lévesque : péquisteries à l’œuvre

Mercredi le 15 juin 2022      
L’année René Lévesque : péquisteries à l’œuvre
Golf Longchamp_2022
NOS RECOMMANDATIONS
Un don de 1 000 000 $ de la famille Beaucage pour le financement  d’une cour extérieure thérapeutique destinée aux enfants

Mardi le 21 juin 2022      
Un don de 1 000 000 $ de la famille Beaucage pour le financement d’une cour extérieure thérapeutique destinée aux enfants
Abolition des arrêts obligatoires?

Lundi le 20 juin 2022      
Abolition des arrêts obligatoires?
Célébrer le Québec d’aujourd’hui…

Mercredi le 22 juin 2022      
Célébrer le Québec d’aujourd’hui…
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
genevieve_hebert
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 22 juin 2022
Célébrer le Québec d’aujourd’hui…

François Fouquet
Lundi, 20 juin 2022
Abolition des arrêts obligatoires?

Performance_NC_2
Nouvelle maison des aînés à Coaticook Par Daniel Campeau Lundi, 20 juin 2022
Nouvelle maison des aînés à Coaticook
Un homme de 30 ans retrouvé sans vie sur la rue Dunant Par Daniel Campeau Lundi, 20 juin 2022
Un homme de 30 ans retrouvé sans vie sur la rue Dunant
Célébrer le Québec d’aujourd’hui… Par Daniel Nadeau Mercredi, 22 juin 2022
Célébrer le Québec d’aujourd’hui…
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous